Découverte : l’Atelier Rodier, un bistronomique à suivre ! (9ème)

La semaine dernière, c’était l’anniversaire de la Maman d’une des Foodeuses, et pour fêter ça, on s’est offert un restaurant gastronomique conseillé par le bouche-à-oreille. Et le bouche-à-oreille a eu raison ! La déco est jolie, c’est bon et beau dans l’assiette, le service est irréprochable et sympa, et le menu 3 plats à 39€ accessible… Une adresse qu’on recommande !

C’est au 17 rue Rodier dans le 9ème arrondissement, dans un quartier traditionnellement prisé des artistes, que le chef Santiago Torrijos a choisi de nouer son tablier et nous faire goûter à ses plats. Un chef d’origine colombienne, pour une cuisine française inspirée par les saisons, où la carte change tous les mois autour de produits phares déclinés selon les trouvailles du marché. L’idée : la bistronomie, la gastronomie conviviale.

La carte est dégustée dans une petite salle joliment décorée, d’où on peut voir Santiago et ses équipes s’activer en cuisine. Le service est simple et sympathique, à l’image de la fin du dîner où c’est sans chichi qu’on nous invite à emporter la bouteille entamée et non terminée. En cuisine, le chef est accompagné par une fille, Béatrice Hiou, et ça aussi, c’est la classe dans le monde encore très masculin de la gastronomie ! Le plus : les équipes s’adaptent avec le sourire aux exigences des clients (de notre côté des gourmandes qui n’aiment pas la crème fraîche).

Nous avons commencé par une crème à tartiner betterave-cacahuète surprenante et délicieuse (on a fini le pot!), suivi d’une crème de chou-fleur au piment d’espelette.

En entrée, nous avions le choix entre plusieurs produits phares, et nous avons choisi la chataîgne et l’aiglefin.

La Chataîgne se décline en soupe crémeuse et mousseuse, avec petits morceaux de saucisse de Morteau, une alliance sureprenante qui fonctionne bien.

Chataîgne

L’aiglefin est lui trasnformé dans une tartelette fine aux saveurs betterave et potiron.

Aiglefin

Pour le plat, on s’est laissées tenter par la pêche du jour ( un beau pavé de lieu jaune) et par les ris de veau. Un délice auquel je n’avais pas goûté depuis dix ans. Un coup de coeur : les tempuras de céleri rave en accompagnement des ris de veau : croustillants et fondants !

Lieu Jaune

Ris de Veau

Enfin, en dessert, en bonnes gourmandes, on s’est laissées séduire l’ananas et par un fruit au nom évocateur : le citron main de Bouddha… Du côté de l’ananas, on retient le sorbet estragon-citron rafraîchissant et un jus d’estragon puissant en bouche,  et du côté de la main de Bouddha, on retient l’alliance avocat-pomelo-citron qui marche bien au niveau des couleurs et des goûts.

Ananas

Main de Bouddha

L’Atelier Rodier vient de souffler sa première bougie et on lui souhaite bon vent !

Un conseil : réservation impérative : 01 53 20 94 90 – 17 rue Rodier, 75009

https://www.facebook.com/AtelierRodierRestaurant

http://www.latelier-rodier.com/

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s